CHAP II : PARTIE 2/2

Blog de lelekazu2 :FIRE STARTER, CHAP II : PARTIE 2/2

Quand il arriva à la cuisine pour attraper un bout de pain pour ne pas avoir le ventre vide en partant pour l’Université, il trouva un mot de Damien qui lui demandait de rester au lit pour la journée. Tant de préoccupation était quelque peu gênant, cependant il ne pouvait s’empêcher de sourire en lisant le petit mot, sa gentillesse était toujours agréable à recevoir. Pourtant Axel n’avait pas l’impression de faire grand chose pour mériter tout ça ; le surnom Méduse-Man lui allait plus que bien. Que faisait-il pour compenser toutes les attentions de son ami ? Mis à part payer la moitié du loyer et les factures ? Il alla tout de même à l’université, mais avec deux heures de retard il n’était pas surprenant de constater que l’amphithéâtre était plein à craquer. Il n’était pas vraiment d’humeur à prendre le cours assit sur les escaliers, il alla alors dans la cours pour profiter du soleil et faire un peu de Mathématiques.

 

La première heure passa plutôt vite. Le nez dans son manuel et sa main trop occupée à écrire sans cesse des tonnes de formules lui permirent d’oublier son cauchemar et de passer à autre chose. Il n’essayait plus de comprendre, il essayait de trouver la probabilité conditionnelle de tomber sur un cube rouge de petite taille sachant que l’urne soit remplie de cube rouge, vert et bleu de tailles différentes et en nombre importants… Rien que le mot ‘probabilité’ dans la question lui permit de s’évader de sa transe de terreur. Désormais il ne voyait la vie qu’en tas de paramètres et schéma de Bernoulli. Ce qu’il pouvait haïr cette partie de son cours. C’est alors qu’un objet glacé et humide vint se coller sur sa joue. Il sursauta tellement qu’il tomba en arrière, hors du banc, les jambes en l’air et la tête dans l’herbe. Un rire puissant et parfaitement identifiable arriva à ses oreilles.

 

« Damien !

- Ha Ha Ha c’était quoi cette réaction ?! Pfff Ha Ha
- La ferme tête de palmier !

- La méduse est en colère ? Navré.

- Non, j’ai juste envie de te faire avaler cette canette par voie anale…

- Charmant, très poétique. »

 

Il rit encore un instant avant de finalement s’installer sur le banc en pierre où Axel avait retrouvé sa place. Ce dernier rangeait ses affaires tout en soupirant. Damien lui tendit alors la canette de Coca et ouvrit la sienne. Le rouquin le dévisagea un instant, étudiant cette étrange coiffure qu’il ne lui connaissait pas. Ses cheveux attachés en une sorte de faux chignon mal fait qui laissait ses cheveux apparaître au-dessus de son crâne, comme un palmier de couleur jais. Il tourna finalement le regard, il faut avouer qu’il avait toujours aimé le voir avec les cheveux attachés mais le dévisager ainsi relevait plus d’un sentiment qu’il ne voulait pas montrer et qui était loin d’être propre aux garçons. Enfin, c’est ce qu’il pensait. Son regard se posa donc sur une jeune femme grande, élancée, aux magnifiques jambes longues et musclées. Elle était appuyée à l’un des murs de brique de l’université et son regard semblait suivre quelque chose qu’il était impossible de définir à cause de l’opacité de ses lunettes noires. Ses cheveux courts, teints en un rouge sang très vif, coupés hasardement au vu leurs formes irrégulières, contrastaient avec son teint pâle et sa prestance. Son rouge à lèvre vermeille, son simple débardeur noir, épousant parfaitement la forme de sa poitrine et de sa taille de guêpe, son pantalon en cuir aussi rouge que sa teinture et ses hauts talons aiguilles noirs vernis, accentuaient cette étrange prestance. Elle fumait une cigarette et ses doigts aussi fins que longs donnaient l’impression qu’une fois fermés sur quelque chose il était impossible de leur faire lâcher prise. Son attitude et ce qu’elle dégageait ne permettaient pas de la classer dans une quelconque catégorie, il était d'ailleurs difficile de savoir ce qu'elle faisait dans cette université : elle n’avait rien d’une élève et encore moins d’un professeur.

 

« Tu connais cette fille ? Demanda Axel sans quitter la jeune femme des yeux.

- Qui ça ?

- La jeune femme près de l’entrée sud, appuyée contre le mur

- Je ne l’ai jamais vu… Mais elle est plutôt attirante, hum, si je vais lui parler tu penses qu’elle répondra ?

- Pauvre Christelle… Si elle t’entendait…

- Hein ? Ne va pas lui raconter un truc comme ça ! Sinon je peux dire adieu à mes yeux et pire encore : à mes doigts de futur grand guitariste ! Tu ne vas priver le monde de mon musical génie tout de même ? »

 

La conversation dériva aussitôt sur le pour et le contre de cette révélation. Damien était-il un coureur de jupon ou non ? Cette question permit à Axel de changer de sujet. Changement voulu puisque ce dernier cru remarquer le regard de cette inconnue pivoter vers eux en même temps que ses lunettes noires, laissant penser qu’elle les avait entendu malgré la grande distance. En jetant un dernier coup d’œil à celle-ci avant de partir pour un autre cours quelques minutes plus tard, il remarqua que la jeune femme se mit en route comme si elle venait d’être appelée en urgence, écrasant sa cigarette contre le mur et se mettant à marcher d’un pas déterminé vers l’extérieur, elle disparut derrière le mur qui donnait sur la rue. Intrigué, Axel partit à sa suite comme s’il devait absolument empêcher cette femme d’aller dans la rue. Une étrange impression qui le fit frémir des pieds à la tête et le força à partir lui aussi.

« Hé ! Tu vas où ? Axel ! » cria Damien dans son dos.

Axel ne s’arrêtait pas et une fois arrivé hors de l’enceinte de l’établissement, un violent vertige le prit. Une sensation de déjà-vu malsaine et pesante lui venait directement des tripes. Il poursuivit tout de même sa course et vit au loin Stéphanie arriver lentement et inexpressive, vide. Le sentiment de déjà-vu fut remplacé directement par la netteté des images de son cauchemar, surtout quand il entendit et vit, la même voiture grise arriver vers elle sans contrôle. Comme prit d’un violent élan de panique mêlé à une poussée vertigineuse d’adrénaline, il se mit à courir vers la jeune fille. Elle ne devait pas rester là, il fallait qu’elle recule ne serait-ce que d’un petit pas. Cela suffirait. Il le sentait. Il le savait. Il courut aussi vite qu’il put en hurlant pour arrêter son amie.

 

« STEPHANIE !!! »

 

Mais sa voix semblait être atténuée par une autre, grave et familière, un brin agaçante peut-être, un second cri qui hurla son nom à lui.

Un horrible son de bois brisé et de pneus crissant furent les dernières choses audibles avant un pesant et long silence morbide. La jeune femme aux lunettes noires se tenait tout près, droite, impassible, mais laissant sa cigarette se consumer. De la surprise mais surtout de la contrariété se dessinait sur son visage au fur et à mesure que le silence prenait sa place...

fic, fiction, intrigue, peur, shonen ai

vendredi 07 décembre 2012 23:52 , dans Wheel of Dream (en cours)



1 Fan

Aucun commentaire pour l'article: CHAP II : PARTIE 2/2



Votre commentaire :

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (23.22.204.36) pour vous identifier.     



fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à lelekazu2

Vous devez être connecté pour ajouter lelekazu2 à vos amis

 
Créer un blog